NL      FR      EN Musée     Enfants     Réservations     Histoire de la frite     A l'école
Frite & Co     Recettes     Friture sous la loupe     Projets
 
Accueil
Heures d'ouverture
    Prix
Plan d'accès
Visites en groupe
Presse & Média
Liens
Contact

Nouveautés
Pays

  Frietmuseum on Facebook
 
 

Projets

Le projet chips

La région de Huancavelica est considérée comme le département le plus pauvre du Pérou avec une importante insécurité alimentaire. 88 % de la population y est pauvre, dont 74 % extrêmement pauvre. Elle a été largement affectée par la violence du Sentier Lumineux et la répression militaire, marquant profondément la population. Territoire agropastoral, son mode de vie y est communautaire.
Une multiplicité d’institutions publiques et non gouvernementales intervient dans la région, sans nécessairement respecter l’opinion du peuple. Les investissements publics et parapublics pour le développement sont effectués dans des infrastructures et très peu dans le développement des "ressources humaines". Pour leur part, les communautés rurales n’ont pas accès aux espaces de concertation et de décision où elles pourraient exercer leur droit de regard et leur participation.

Peru

Les communautés possèdent pourtant une richesse : les papas nativas. 
Non valorisées par le marché local, les papas nativas sont principalement destinées à la consommation des familles. Aux yeux des producteurs, elles représentent surtout un héritage et une culture millénaire.
En 2008, Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) décide d'un programme de développement pour renforcer la gouvernance et la promotion de l'économie locale des communautés paysannes de Huancavelica. Un des axes du programme concerne l'organisation de la production de pommes de terre natives dans les communautés du district de Pazos et  la transformation en chips de couleurs pour le commerce équitable avec le soutien d'Ethiquable.

AGROPIA, AVSF, ETHIQUABLE... Qui fait quoi ? Le travail d'AVSF consiste en un appui technique à la production, un conseil et accompagnement pour la constitution des producteurs en coopérative, la certification en commerce équitable et agriculture biologique, le renforcement organisationnel sur le thème du leadership, de la transformation et de l'exportation de chips vers des marchés extérieurs.
Le travail d'Ethiquable consiste à définir un produit susceptible d'intéresser les consommateurs européens et assurer un débouché commercial aux chips.
L'agronome d'Ethiquable présent en Amérique latine assure la liaison. 

Website : http://www.ethiquable.be/

Les résultats

ORGANISATION : La coopérative Agropia est la première organisation de producteurs de ces régions d’altitude à gérer directement la commercialisation de la pomme de terre native : production, transformation en chips et exportation directe à Ethiquable. 
REVENU : La commercialisation des pommes de terre natives de couleurs permet un revenu additionnel d’environ 2000 soles supplémentaire par an (environ 15 % en moyenne pour une famille). 
PASSAGE EN BIO : les effets positifs les plus importants du projet se concentrent sur le passage en culture biologique de la pomme de terre. La zone de Pazos est fortement touchée par un ravageur, sorte de doryphore, qui affecte le cycle de production de la pomme de terre. Son éviction sans recours à la chimie appelle un travail intensif qui conjugue technique traditionnelle et inventivité.  
MARCHE LOCAL : Le lancement des chips a permis de faire connaître ces variétés oubliées qui ne se vendent pas sur le marché local : un marché spécifique commence à naître dans les grands supermarchés de Lima.
EDUCATION : L'état péruvien a tendance à envoyer des professeurs peu qualifiés dans les villages reculés. De ce fait, les enfants poursuivent rarement leurs études jusqu'au secondaire. S'en suit un cercle vicieux qui bloque le développement de toute une population. Pour avoir un meilleur niveau d'enseignement, c'est à la communauté d'engager elle-même un professeur, chose rendue possible en lui assurant un revenu supplémentaire sûr et suffisant.

Le Frietmuseum vend ces chips dans le magasin du musée afin de soutenir cette initiative.

Chips